Session TELONO

Florian Egger et Alexis Gerome de TELONO étaient présents toute la journée et nous ont permis de bien avancer sur l’approche expérience utilisateur du projet Genial.

Alexis nous a fait le matin une présentation des grands principes en matière d’UX pour les projets de type interfaces conversationnelles, et Florian et lui nous ont accompagné dans l’après-midi pour deux workshops visant à explorer deux cas d’usages spécifiques.

Voici la vidéo et une version audio de l’intégralité de la session (une vingtaine de minutes de présentation et 15 minutes de discussion).
Vous pouvez télécharger les slides de la présentation ici.

Plus bas, nous reviendrons sur :

Approche UX pour le projet Genial

Nous sommes convaincus depuis le tout début du projet que l’expérience utilisateur est absolument primordiale dans le cadre du projet Genial.
Oui, l’UX est maintenant pour la plupart des personnes un facteur clef de succès indispensable, mais dans le cadre de Genial cela va bien au-delà.

Pour Genial, l’expérience utilisateur et la façon de penser les interfaces utilisateurs sont primordiales (on parle ici de CUI, pour Conversational User Interface ainsi que de CUX pour Conversational User Experience (*)). La qualité de CUX et CUI représentent LE point qui fera que le service trouvera naturellement sa place dans la vie des habitants du territoire de Genève.
C’est la condition pour que leur premier réflexe quand ils auront besoin d’accéder à une information locale sera de formuler leur question sous forme d’un “Hey Genial … ?”, tout comme de plus en plus de personnes se sont maintenant habituées à dire “Hey Google … ?”, “Dis Siri … ?” ou encore “Alexa … ?”.

On utilise souvent le terme d’adoption pour évoquer le fait qu’un utilisateur va prendre l’habitude d’utiliser un service, avec la notion marketing de “taux d’adoption”. Dans le cadre d’un projet comme Genial, ce terme d’adoption va plus loin et peut vraiment revenir à son sens primaire : le comportement, la personnalité de Genial, doivent être pensés de manière à ce que tous les publics (de 7 à 77 ans :)) se sentent vraiment à l’aise dans leurs conversations avec cette intelligence artificielle. Il faut imaginer qu’ils puissent en quelque sorte avoir un peu le sentiment “d’adopter un compagnon/assistant” qui les accompagne et les assiste pour mieux vivre leur territoire.  

Nous aimons vraiment penser l’aspect UX du projet comme l’occasion de prendre en compte l’ensemble de l’écosystème, de l’information et du contexte spécifique du territoire.
Cette vision est aussi l’occasion d’inscrire Genial dans une approche et une dynamique différenciante par rapport à celle des géants du marché (cf. Les points de différenciation de Genial vs. solution des GAFAM : comment l’approche locale/spécialisée peut humaniser les services et être gage d’une expérience utilisateur optimale).

Ces CUIs sont les éléments représentent probablement le plus important changement concernant notre interaction avec les machines et les intelligences artificielles. Ces interfaces sont les plus “naturelles” auxquelles nous ayons jamais eu accès pour s’interfacer avec les machines. En étant pensées comme l’élément central d’un projet de type chatbot ou assistant vocal, c’est la possibilité d’imaginer un service offrant une expérience utilisateurs parfaitement aboutie (article récent sur le sujet : https://medium.com/seedtoken/what-are-cuis-and-why-should-brands-care-27af6f13a79).

Prochaines étapes pour Genial au niveau de l’UX

TELONO a été très enthousiaste dès que nous avons discuté de Genial et nous a proposé instantanément de devenir partenaire du projet.
L’énergie et les feedbacks de cette rencontre au CERN ont confirmé et renforcé cette envie de travailler ensemble.

Nous devons, d’ici la rentrée de septembre, préciser et formaliser la feuille de route, mais nous avons déjà les grandes lignes :

  • Travailler sur une méthodologie et un ensemble de ressources (frameworks, outils, documentation…) qui permettront de standardiser la façon de concevoir les interfaces garantissant une expérience utilisateur optimale et adaptée aux spécificités du projet.
    Ce travail se fera en gardant à l’esprit que ces ressources seront open source et devront être pensées comme étant utilisables, efficaces, et adaptables pour le plus grand nombre de “services spécialisés” qui pourraient utiliser les fondations de Genial (cf. Penser une architecture qui permet d’ajouter les “corpus spécialisés et Genial pensé comme écosystème technologique plutôt que comme service centralisé).
  • Sélectionner quelques scénarios d’usage (use case) sur lesquels travailler pour la mise en place des premières versions concrètes permettant de faire des tests utilisateurs dans les règles de l’art et de garder une cohérence globale du projet en intégrant les contraintes techniques.
    Avoir rapidement des premières versions est important pour garder une approche “user centric” et faire en sorte que les choix technologiques en matière notamment de Natural Language Processing et de Machine Learning puissent être validés et modifiés en fonction des utilisateurs finaux du service.
  • Proposer des rencontres régulières sur des formats participatifs type barcamp afin de s’assurer que le projet continue à être co-construit avec l’ensemble des acteurs locaux, et que l’expérience utilisateur reste fortement associée au contexte et aux spécificités du territoire.    


(*)

Depuis quelques années, un nouveau vocabulaire est en train de prendre de plus en plus d’importance chez les spécialistes de l’UX, avec de nouveaux acronymes :

  • CUX : Conversational User Experience
  • CUI : Conversational User Interface
  • VUI : Voice User Interface  
  • CAI : Conversational Artificial Intelligence

Un article publié il y a 2 semaines seulement par Chris Messina introduit aussi une nouvelle notion qui pourrait bien devenir une vraie tendance : #RelationshipDesign.
Chris est célèbre pour la plupart des gens car il a inventé le hashtag (il est aussi un des inventeurs du format barcamp, et d’ailleurs, beaucoup l’ignorent, mais le premier hashtag au monde était #barcamp !).
Mais Chris est avant tout un visionnaire et un product designer avec un solide background en UX.
Il ne serait pas surprenant donc que le “design de relations” devienne un sujet central dans la conception des services de notre époque…
[Disclosure] Chris est un ami et c’est grâce à lui que je me suis lancé dans l’organisation de barcamps il y a 15 ans déjà et que j’ai commencé à m’intéresser aux chatbots il y a 2 ans et demi 🙂

 

Fermer le menu